Label Villes et Villages fleuris 2016

Mesdames Martine LAMIRAULT et Christiane BENOIT, membres de la commission Fleurissement de Tallenay,  se sont vues remettre le 26 novembre dernier, par la Présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, une récompense pour leur engagement et le très beau travail réalisé pour embellir la commune de Tallenay.

Une Tallenaysienne championne du monde pour la seconde fois

C’est à Chicago que Charline Delay et Cindy Collot sont venues défendre leur titre de championnes du monde de voile contact acquis en 2014 à Banja-Luka en Bosnie-Herzégovine. Avec un total de 230 points, elles ont devancé l’équipe de France B (189), Russie (186), Qatar (180), Suisse (168), Suisse (137), USA (124)… Entre-temps, elles ont gagné la coupe du monde qui s’est déroulée à Dubaï en décembre 2014.

Pour parvenir à ces résultats, elles doivent jongler sans cesse avec leur emploi du temps. Cindy est infirmière en maison de retraite et Charline interne en chirurgie. Toutes deux ont effectué leur premier saut il a une dizaine d’années et chaque week-end c’est une vingtaine qu’elles réalisent à la Vèze.

Les capacités des deux jeunes femmes ont rapidement été perçues par Michel Poulet, entraineur national DNT. C’est lui qui les a orientées à la voile contact à deux, les a associées et les a sélectionnées en équipe de France Espoir.

Leur entente, leur cohésion en vol et leur morphologie similaire ont rapidement fait leur preuve : premier titre de championnes de France en 2011.

Cette discipline qui se pratique également à quatre est l’une des plus spectaculaire du parachutisme. Elle consiste à effectuer des figures imposées, parachute ouvert. Le saut est suivi par un vidéaste qui remet le film au juge à l’atterrissage.

Charline et Cindy ont fait leurs premiers championnat du monde avec David Huet de Devecey. Désormais c’est Kevin Techer, domicilié à Arguel, qui les suit en vol.

Dans leur catégorie, Charline et Cindy sont pratiquement les seules filles.

Quatre jeunes floorballers en Italie

Hugo Botton et Léo Vallar de Châtillon-le-Duc, Thomas Courtet et Maël Fanjoux de Tallenay ont participé dernièrement aux qualifications pour le Mondial B de floorball à Celano en Italie. Remarqués lors de leurs prestations avec l’équipe adulte du Club Unihockey Bisontin (CUB), qui a terminé vice-champion de France de première division à l’issue de la saison 2015/2016, ils ont intégré l’équipe de France des « moins de 19 ans » pour effectuer quelques stages fin 2015, et ont été sélectionnés pour participer à la phase finale de qualification donnant accès aux championnats du monde B de floorball. Ce sport étant en plein développement en France, il s’agissait de la première participation de l’équipe de France « Jeunes » à ce niveau mondial.

Quatre matchs étaient au programme : tout d’abord contre les Pays-Bas, classée 22e nation mondiale,. L’équipe de France s’est inclinée 11 à 7 dans un match très accroché. Ensuite, à l’issue d’une rencontre de très haut niveau, ils se sont inclinés 8 à 7 devant l’Estonie (12e mondiale), ratant le match nul à quelques secondes de la fin. Pour leur troisième match, c’est de nouveau de justesse, 4 à 3, qu’ils se sont inclinés, cette fois devant l’Espagne (17e mondiale). Lors de l’ultime rencontre de poule, ils ont battu l’Italie, pays organisateur,  9 à 8, au cours d’une partie particulièrement indécise et engagée et dans une ambiance magnifique où des supporters français avaient fait le déplacement pour encourager les jeunes joueurs tricolores.

A défaut de qualification pour la phase finale, cette première expérience internationale laissera des souvenirs inoubliables. Depuis, ces quatre jeunes floorballeurs ont été appelés en équipe de France pour participer début novembre au « Tournoi international de France » à Rouen.

Installation des gens du voyage

Suite aux évènements récents sur la commune de Tallenay avec l’installation de gens du voyage sur des terrains privés, la municipalité a constaté que beaucoup de propos, souvent erronées, et critiques infondées ont été proférés. C’est pourquoi elle a souhaité quelques jours après le départ des caravanes faire un point très précis de ce qui s’est passé.
Une rencontre avec les propriétaires et l’exploitant des terrains concernés a eu lieu. Des informations fiables ont pu être partagées lors de cet échange très cordial. Le constat commun est que tout le monde s’est senti démuni face à cette situation.
Dans la mesure où un tel évènement serait susceptible de se reproduire, cette rencontre a permis d’évoquer les dispositions qui pourraient être prises dans l’avenir par les propriétaires et l’exploitant pour limiter ce risque.
La municipalité souhaite à l’avenir que dans ce genre de situation il y ait davantage de solidarité entre tous les acteurs confrontés à ces désagréments.